All for Joomla All for Webmasters

Expérimentation PACES

Cette page est en cours de rédaction

Qu’est-ce qu’une expérimentation PACES ?

Une expérimentation PACES est une méthode alternative pour accéder en deuxième année des études de santé (DFG2, que ce soit en médecine, pharmacie, odontologie ou maïeutique), soit en expérimentant des méthodes de sélection différentes (comme à Strasbourg) soit en réinventant tout le fonctionnement de la PACES, comme le pluripass d’Angers.

En 2014, une première vague d’expérimentation est lancée pour 7 universités, étendues à 10 depuis. Les premiers retours et évaluations sont prévus pour 2019-2020 et l’ANEMF s’est positionnée pour que ne soient pas lancées d’autres expérimentations avant d’avoir ces premiers retours.

Mais en décembre 2016, une nouvelle vague de candidatures à expérimentation a été promulguée par le ministère, demandant un passage des dossiers devant le Conseil National de l’Enseignement Supérieur Et de la Recherche (CNESER). 8 dossiers ont été rendus, et s’ils sont tous acceptés, le nombre d’expérimentations PACES sera porté à 18, soit la moitié sur les 37 facultés de médecine françaises. Parmi ces 8 dossiers figure celui de Marseille, il nous a été présenté en conseil de faculté et je vais vous en faire un résumé ici.

Tout d’abord, il est important que la PACES telle que nous la connaissons tous à Marseille ne va pas changer en elle-même, seule une voie parallèle d’admission va être créée à l’horizon 2018-2019 (pour les premiers DFG2 en 2019-2020). Ensuite, rien de ce que vais détailler n’est coercitif, un étudiant sera libre de choisir le parcours qu’il empruntera.

Cette voie parallèle d’admission vise donc à créer des filières dites “adaptées” au sein de licences existantes à AMU, en chimie, sciences de la vie et sciences du sport (STAPS) par l’ajout d’une UE supplémentaire par semestre (valorisée par la mention complément au diplôme sur le dossier des étudiants). Ces filières seront ouvertes, à la suite du concours PACES aux étudiants qui le désire à hauteur de 200 places ouvertes. Les étudiants qui auront donc passé un concours pourront donc selon leur moyenne rejoindre une L2 ou une L3 adaptée qui leur permettra de retenter une fois (et qui comptera comme une tentative de PACES, on ne pourra pas essayer 3 fois la paces) de rentrer en DFG2 sur admissibilité par dossier et entretien oral devant une commission multidisciplinaire de représentants de chaque filière.

Il sera également possible pour des étudiants bacheliers de rejoindre ces filières adaptées, mais seulement 20 places seront ouvertes par licence (pour un total de 60). Ils pourront par cette voie essayer de rentrer en DFG2, mais chaque demande d’admissibilité sera équivalente à une tentative de PACES. Libre à eux de tenter une PACES après également, s’ils n’ont pas fait 2 tentatives d’admission.

Concernant le Numérus Clausus dédié, il concernera à terme 9% des filières, les différents doyens ayant demandé chacun le même taux.

Cette expérimentation devrait donc permettre à des étudiants de se réorienter plus efficacement, permettant d’économiser parfois une année (à l’heure actuelle un doublant reçu-collé ne peut prétendre qu’à une équivalence L2 soit 4 ans pour valider une licence).

Pour toute question, vous êtes libre de contacter vos représentants étudiants.

Des questions ?

Comme à Strasbourg ?